Nouveau fongicide sans résidus et sans classement toxicologique

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Un nouveau moyen de lutte biologique contre le botrytis de la tomate et les maladies racinaires (cultures ornementales et légumières)

Fongicide Prestop

Gliocladium catenulatum (PRESTOP) parasitant l’hyphe d’un Rhizoctonia

PRESTOP : un nouveau produit vient de recevoir une Autorisation de Mise en Marché fongicide sans résidus et sans classement toxicologique.

Prestop® est un fongicide à base de micro-organismes

(Gliocladium catenulatum souche J1446) qui permet de lutter, de façon naturelle, contre le botrytis de la tomate et la fraise, le didymella du concombre, mais également contre les maladies du sol (pythium, phytophtora, rhizoctonia et fusarium) en légumes, cultures ornementales et aromatiques.

Il s’agit d’une poudre mouillable à disperser dans l’eau. Il peut être appliqué par pulvérisation foliaire, par le système d’irrigation (goutte à goutte), par trempage ou arrosage, ou encore par incorporation au support de culture. Prestop est utilisable en agriculture biologique et en agriculture conventionnelle.

Ce Micro-organisme a été isolé du sol dans le cadre d’un projet de contrôle des agents pathogènes  de  céréales 1989-93. Il réduit  l’inoculum en interférant avec une ou plusieurs étapes du cycle infectieux du pathogène.  Le mode d’action est multiple :

  • Interaction directe avec le pathogène (mycoparasitisme)
  • Compétition pour l’espace et la nutrition
  • Induction de mécanismes de résistance chez l’hô

Botrytis de la tomateLa lutte Biologique peut consister en l’utilisation de Micro-organisme

(bactéries, champignons, levures, virus) pour protéger les cultures contre les ravageurs ou les maladies cryptogamiques.

Parmi les quelques applications disponibles sur le marché, certaines sont déjà anciennes comme par exemple le Bacillus thuringiensis. Très en vogue dans les années 1980 pour lutter contre la pyrale du maïs, il constituait à lui seul la moitié du chiffre d’affaire de l’industrie naissante du bio-contrôle.

Bien que les « Biopesticides » ne représentent aujourd’hui que 1 à 2% du marché Phytosanitaire mondial, la croissance attendue dépasse les 8% /an pour les 10 prochaines années.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »